Vigilance peste porcine africaine (PPA)

 
 
Vigilance peste porcine africaine (PPA)

Les autorités sanitaires belges ont confirmé ce jeudi 13 septembre l’infection par le virus de la peste porcine africaine (PPA) de deux sangliers sauvages dans la commune d’Etalle, située à une dizaine de kilomètres de la France.

Cette maladie est strictement animale et ne contamine que les porcs et les sangliers (suidés) chez lesquels elle entraine de fortes mortalités. Elle ne présente aucun danger pour l’homme mais elle constitue une menace potentielle pour les élevages porcins du département.

Il n’existe ni vaccin, ni traitement contre cette infection.

Cette maladie, originaire d’Afrique, est présente depuis près de 5 ans dans plusieurs pays d’Europe de l’Est. Depuis le début de l’année les acteurs départementaux sont sensibilisés et préparés pour réagir. Les services de l’Etat avaient ainsi réuni, le 6 mars, les services et professions concernées.

Yves Le Breton, préfet des Côtes d’Armor, rappelle à tous les Costarmoricains, l’importance de ne pas faire courir de risques sanitaires aux élevages. L’entrée de toute personne dans une exploitation doit s’effectuer avec l’autorisation préalable des éleveurs et dans le respect de toutes les mesures d’hygiène et de biosécurité requises.

En cas de découverte d’un cadavre de sanglier ou de porc, il est impératif de :

  • ne pas toucher l’animal,
  • repérer précisément son emplacement,
  • d’informer dès que possible l’office national de la chasse et de la faune sauvage, par mail à l’adresse suivante : sd22@oncfs.gouv.fr