Usine hydroélectrique de Pont-Rolland

 
Barrage de Pont-Rolland

L’État est propriétaire de l'usine hydro-électrique de Pont-Rolland et de son barrage. Sa mise en vente par appel à candidatures est prévue au printemps 2020.

Historique

Le barrage et la retenue de Pont Rolland, situés sur l’estuaire du Gouessant, sur les communes de MORIEUX (désormais commune déléguée de LAMBALLE-ARMOR) et HILLION, ont été construits de 1933 à 1936 et ont fait l’objet d’une concession à EDFÉlectricité de France pour la production d’hydroélectricité. La puissance électrique installée est de 2,74MW et la production annuelle moyenne était de 2600MWh.  

Contexte réglementaire

L’exploitation du barrage et de la centrale hydroélectrique relève maintenant du régime de l’autorisation
(puissance maximale brute < 4,5 MW) et non plus de la concession. Ainsi, le barrage ne reste pas propriété de l’État.
Loi sur l’eau : Le Gouessant est classé en liste 2, où il est obligatoire d’assurer la continuité écologique au
droit du barrage (montaison et dévalaison des anguilles). Le barrage doit également respecter un débit
réservé, soit un débit minimal à maintenir en permanence dans un cours d’eau pour le fonctionnement des
A l’exception du système d’ouverture de la vanne de secours (inutile à l’exploitation) et des groupes de
production (turbines), l’ensemble des biens est en bon état d’entretien.
Une étude de dangers a été réalisée en 2015, avec pour seule remarque importante la nécessité de
reprendre les mesures de débits de fuite. Ces mesures, essentielles pour vérifier dans le temps la bonne
stabilité mécanique du barrage, avaient été stoppées depuis l'arrêt de la production et la surverse

Projet de cession de l'ouvrage

Un premier appel à candidatures en vue de la cession de l’ouvrage a été lancé fin 2017. Même si une quinzaine d’entreprises se sont montrés intéressées, aucune candidature acceptable n'a pu être retenue.

Il a été décidé de relancer un appel à candidatures, en fournissant aux candidats des éléments complémentaires, au printemps 2020.

Si aucun candidat n'était retenu, l’État procédera au démantèlement du barrage