Santé et conduite

 
 
medicaments

« La sécurité sur la route commence sur votre table de nuit ».  

La Direction de la sécurité routière (DSR), la Direction générale de la Santé (DGS) et l’Ordre national des pharmaciens lancent une campagne d’information sur les risques liés à la prise de médicaments sur la conduite de véhicules.

En France 3,4% des accidents mortels de la route sont liés à une prise de médicaments, et dans la moitié des cas, les traitements en cause sont des benzodiazépines (anxiolytiques ou somnifères), consommés par plus de 11 millions de personnes dans l’hexagone  (source Agence nationale de sécurité du médicament - ANSM - rapport sur la consommation des benzodiazépines en France publié en janvier 2014).

Des outils grand public et professionnels, élaborés en partie par le Cespharm,  sont à votre disposition.

Chaque utilisateur doit être vigilant sur la compatibilité de la conduite et la prise de médicaments, y compris ceux délivrés sans ordonnance, en se référant aux pictogrammes. En cas de doute, le pharmacien a un rôle de tout premier ordre à jouer dans la sensibilisation à cette problématique et adapter les horaires du traitement.

Medicaments01

Enfin, pour vous et pour vos proches, faites contrôler régulièrement vos capacités physiques (vue, audition, mobilité, ...) et cognitives auprès de votre médecin.

La sécurité routière propose un questionnaire pour vérifier vos connaissances : la vue au volant .

Consultez le communiqué de presse ci-dessous ou sur le site du Ministère de l'Intérieur

> CP_medicaments_et_conduite - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,30 Mb