Passage piétons

 
 
Passage piétons

Définition du piéton (R412-34 du code de la route)

« Sont assimilés aux piétons :

1° Les personnes qui conduisent une voiture d'enfant, de malade ou d'infirme, ou tout autre véhicule de petite dimension sans moteur ;

2° Les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur ;

3° Les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante mue par eux-mêmes ou circulant à l'allure du pas.»

Règles de la traversée des piétons

Conformément à l’article R415-11 du code de la route, « tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s'arrêtant, au piéton s'engageant régulièrement dans la traversée d'une chaussée ou manifestant clairement l'intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre. » Un usager motorisé qui ne laisse par la priorité à un piéton encourt une amende de 4e classe (135€) et un retrait de 6 points sur son permis de conduire depuis septembre 2018, contre 4 points précédemment.

Les piétons demeurent des usagers vulnérables, soumis à des devoirs de prudence (cf article R412-37) : « Les piétons doivent traverser la chaussée en tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance et de la vitesse des véhicules. Ils sont tenus d'utiliser, lorsqu'il en existe à moins de 50 mètres, les passages prévus à leur intention. Aux intersections à proximité desquelles n'existe pas de passage prévu à leur intention, les piétons doivent emprunter la partie de la chaussée en prolongement du trottoir. »

La traversée des piétons peut se faire en tous points de la voirie en zone de rencontre ou aire piétonne.

En zone de rencontre, la priorité est accordée aux piétons, qui peuvent circuler librement sur toute la voirie, sans se limiter aux trottoirs.

Ligne d'effet

Pour renforcer la notion de "céder le passage" aux piétons sur les passages protégés, la réglementation permet désormais de tracer une ligne d'effet de part et d'autre.

Pour éviter les risques de glissage, notamment des usagers de deux roues, une peinture anti-dérapante est recommandée.

Cette ligne d'effet ne doit pas être une ligne continue afin d'éviter toute confusion avec une ligne de Stop.

> CPligne-effet-pieton - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb

Expérimentation d'un marquage avec effet 3D

En 2016, la France enregistre 559 décès de piétons, soit une hausse de 19% par rapport à 2015, donc 91 victimes de plus.Au niveau national, les premières victimes sont les seniors de plus de 75 ans, viennent ensuite les jeunes 18-24 ans et enfin les enfants de moins de 14 ans.

En 2017 comme en 2016, 4 piétons sont décédés dans les Côtes-d'Armor, âgés de 26 à 83 ans.

Plusieurs communes expérimentent des passages piétons avec effet 3D. Le marquage au sol combine peinture blanche, gris clair, gris foncé et noire, pour un effet trompe l'oeil.

Les premiers dispositifs (Paris, Cysoing - 59, Ísafjörður - Islande et Schaerbeek - Belgique) sont lancés en Europe depuis le mois d'octobre 2017, dans des rues où la vitesse est un enjeu majeur, abaissée à 30 voire 20km/h, aux abords de lieux fréquentés (écoles, salles municipales...).

Les expérimentations en équipements routiers ou en signalisation sont définies par un cadre réglementaire  et nécessitent une procédure spécifique pour pouvoir être réalisées.

Les résultats permettront de valider, ou non, ce type de marquage dans l'instruction ministérielle relative à la signalisation routière .

Autres perspectives

Le Comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier a émis une série de propositions pour l'aménagement des abords immédiats des passages piétons d'ici 2019. Retrouvez le détail de cette mesure n°9 dans le dossier de presse.

> Dossier_presse_CISR_09012018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,51 Mb