Atelier distracteurs

 
 
Atelier distracteurs

Contexte

L'usage du téléphone est le principal distracteur. En tant que conducteur, même de vélo, il est interdit d'utiliser son téléphone tenu en main, en kit mains libres ou avec un dispositif filaire dans l'oreille. En cas d'infraction, un retrait de 3 points et une amende forfaitaire de 4ème classe s'applique (135€).

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de la sécurité routière

Premier exercice le piéton et le texto

Les usagers sont invités en duo ou en petit groupe à marcher entre des plots, des piquets ou des meubles, pendant que l'un / l'une envoie un texto dicté par l'animateur sécurité routière, les autres circulent comme piétons autour et devant lui / elle. D'autres perturbateurs (bruits, objets lancés, ...) peuvent intervenir.

Cet exercice peut se faire avec le téléphone des personnes ou un téléphone prêté par l'unité sécurité routière.

Ensuite, le groupe décrypte l'attitude de l'usager au téléphone, sa capacité d'évitement des obstacles, son attention aux autres.

L'usager utilisateur du téléphone explique ses difficultés à écouter le message, le taper tout en marchant et sa perception de son environnement.

Une manière d'engager le débat avec les participants autour de la concentration nécessaire pour écouter, analyser, décider et agir sur plusieurs taches simples et montrer que l'envoi d'un texto est incompatible avec la conduite.

Second exercice, le test de Stroop

L'exercice peut être individuel ou en relais entre plusieurs personnes seules ou en groupe.

Avec quatre planches successives composées de nom de couleurs (jaune, rouge, vert, ...), l’usager doit soit lire les mots, soit dénommer les couleurs d’écriture.

Si la couleur d’écriture et le mot ne correspondent pas (ex : le mot bleu est écrit en rouge), il y a interférence entre deux processus cognitifs, du même ordre que l'interférence qui se produit entre tenir une conversation téléphonique et conduire un véhicule.

En cas d'erreur sur les planches 1 et 2, le / la participant(e) est averti(e) pour qu'il / elle corrige et poursuive sa lecture.

En cas d'erreur sur les planches 3 et 4, l'exercice s'arrête : c'est l'accident de la route ! Le / La participant(e) a eu deux planches pour s'exercer, comprendre les règles, ensuite la sanction tombe.

En cas d'abandon de l'usager, ce n'est pas un échec mais une prise de conscience à valoriser en faisant le parallèle avec un usager prudent qui coupe son téléphone avant de conduire et reporte ses échanges.

stroop