Santé et conduite : attention aux médicaments

 
 
Santé et conduite : attention aux médicaments

Chaque médicament, même délivré sans ordonnance, contient des principes actifs. Conduire sous l’influence de certaines molécules augmente le risque d’accident. Ainsi, en France, 3,4% des accidents mortels de la route sont liés à une prise de médicaments.

Pour éviter tout danger, il faut avoir les bons réflexes et demander conseil à son médecin et son pharmacien, afin qu’ils adaptent l’ordonnance et la posologie.

Préciser à son médecin traitant et à son pharmacien son mode de déplacement

Le médecin, ou le pharmacien, peut ainsi rechercher le médicament qui altère le moins possible vos capacités à conduire et adapter la prise du traitement aux horaires de déplacement.

De plus, il faut indiquer tous les autres médicaments que vous prenez, afin qu’il puisse tenir compte d’éventuelles interactions.

Consulter la notice avant la prise de médicament

Les effets ayant des conséquences sur la conduite se trouvent dans la notice aux rubriques :

  • Conducteurs et utilisateurs de machines
  • Mise en garde et précaution d’emploi
  • Effets indésirables

Ces mentions sont valables pour tous les types de véhicules et engins, dans le cadre personnel et professionnel.

L’emballage des médicaments présentant un risque pour la conduite comporte un pictogramme triangulaire spécifique avec un code couleur pour distinguer trois niveaux de risque.

niveau_prudence_medicaments

Ne pas modifier ou ne pas arrêter son traitement sans l'avis d'un professionnel de santé

Afin de limiter les risques pour la conduite, il est nécessaire de respecter les heures et conditions de prise du médicament. Ne pas modifier les doses ou ne pas arrêter le traitement sans l’avis d’un professionnel de santé.Être attentif aux signes d'alerte

Ne pas prendre la route, si l’on ressent de la fatigue ou des signes de malaises tels que des engourdissements, tremblements, nausées, vertiges, troubles de la vue, etc. Si ces effets surviennent en cours de route, trouver un endroit pour se stationner et passer le volant.

Ne pas multiplier les risques

En cas de fatigue, les effets indésirables des médicaments sur la conduite sont décuplés. La prise simultanée de médicaments avec de l’alcool et/ou des drogues, en particulier le cannabis, multiplie les risques d’accidents.

Retrouvez le communiqué de presse réalisé conjointement par la préfecture des Côtes-d'Armor, l'ordre des médecins, l'ordre des pharmaciens et l'ordre des infirmiers, ainsi que la documentation nationale :

> CP_Medicaments_11avril2019 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,20 Mb

> CP_Le_medecin_et_son_patient_conducteur_MACSF - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,41 Mb

> Guide_medecin__patient_conducteur_MACSF - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 9,72 Mb