Actualités

Violences faites aux femmes : osez en parler !

 
 
Violences faites aux femmes : osez en parler !

Face à la situation sanitaire dégradée, le Gouvernement a décidé de nouvelles restrictions sanitaires renforcées.

Ce contexte constitue à nouveau un facteur aggravant pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants, lorsqu’ils sont confinés avec leurs agresseurs.

En cas d’urgence et de danger immédiat :

  • Appeler le 17 .
  • Utiliser le 114 par SMS.

Si elles se sentent en danger, les femmes peuvent quitter leur domicile avec leurs enfants à tout moment, et ce sans attestation.

Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences :

  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h
  • Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable : https://arretonslesviolences.gouv.fr/
  • Si vous êtes un enfant victime de violences, appelez le 119 (appel gratuit 24h/24, 7j/7)
  • Contraception et interruption volontaire de grossesse (IVG) : le Planning familial répond à toute question au numéro vert : 0 800 08 11 11
  • Hébergement d’urgence : appeler le 115. Des bons de transport sont mobilisables pour les mises à l’abri, à destination de personnes non mobiles et sans ressource.

Dans les Côtes d’Armor, l'offre d'écoute et d'accompagnement est maintenue :
Les structures d'information et d'accompagnement du Département maintiennent leurs activités.

L’ensemble des structures joignables dans le Département sont répertoriées les plaquettes « osez en parler » :

> Contacts de proximité - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 4,09 Mb

Vous souhaitez aider ?

Des affiches rappelant les N° d'urgence nationaux et le maintien de l'offre pendant le confinement ont été élaborées aux fins de diffusion la plus large possible. N’hésitez pas à l’utiliser !

> Affiche - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,09 Mb

Dispositif « alerte pharmacie » :

Ce dispositif est réactivé, pour permettre aux personnes victimes de se signaler, à tout moment et sans attestation, auprès de leur pharmacien qui contactera les forces de l’ordre. Chaque victime ou chaque proche de victime (familles, amis, voisins, collègues, etc.) peuvent en effet alerter un pharmacien à tout moment.

Dispositif « porteurs de parole » en Côtes d’Armor :

Mis en place en lien avec les tribunaux, ce dispositif permet à un primo-confident (proche, voisin, professionnel...) d'aider concrètement une victime, en transmettant avec son accord, quelques informations sur la situation à des professionnels spécialisés en capacité d'aller vers cette victime pour l'accompagner. Un bordereau élaboré dans ce cadre peut être adressé aux parquets concernés

> Bordereau - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,05 Mb