Protocole de prévention et de lutte contre les violences conjugales

 
 
Engagement des acteurs départementaux

Engagement

Le 25 novembre 2019, dans le cadre de la journée internationale de l’élimination de la violence à l'égard des femmes, Béatrice OBARA, secrétaire générale de la préfecture des Côtes d’Armor, Bertrand LECLERC, Procureur de la République de Saint-Brieuc et Christine LE CROM ont signé avec les collectivités territoriales, acteurs institutionnels et associatifs du département un protocole de prévention et de lutte contre les violences conjugales. Les signataires, acteurs de terrain réaffirment l’importance d’une mobilisation collective contre les violences faites aux femmes.

> 22 version signée Protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes 25 11 2019.doc - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,56 Mb

Le protocole identifie le réseau d’acteurs et de services dans le domaine de la prévention, de l’accompagnement, de la répression et de la réparation.

Il permet de partager toutes les informations sur les outils à disposition des victimes : adresses utiles pour être aidée et hébergée d’urgence, connaître ses droits, les faire valoir, faciliter l’accès aux structures d’écoute du département….

Il définit une organisation du travail en réseau pour faciliter la déclinaison à l’échelle départementale des priorités interministérielles de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes. Il renforce ainsi la cohérence des actions conduites par les signataires sur l'ensemble du département et valorise la contribution de chaque partenaire.

Maintien du dispositif en période de crise

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, la lutte contre les violences faites aux femmes est un axe prioritaire de l’action de l’État en lien avec l’ensemble des collectivités, services et associations impliqués en ce domaine. Thierry Mosimann, Préfet des Côtes d’Armor appelle à la mobilisation et la vigilance de tous.

Les services et associations de notre département sont mobilisés pour soutenir les victimes.

Afin de prendre en charge au plus vite les victimes, les forces de police et de gendarmerie ont reçu consigne d’intervenir en urgence pour les appels provenant des pharmacies.

• En cas d’urgence, l’appel au 17 est opérationnel en permanence et déclenchera l’intervention de la police ou de la gendarmerie.

• Les commissariats de police et brigades de gendarmerie demeurent ouverts à l’accueil des victimes.
Le trajet pour s’y rendre, au plus près de son domicile, est un motif légitime de déplacement
dérogatoire (cocher la case « motif familial impérieux » sur l’attestation de déplacement dérogatoire)
• Un accueil numérique est également assuré via les plateformes de signalement en ligne des

• Le 3919 répond du lundi au samedi (9h-19h)

• L'application "App'Elles" (https://www.app-elles.fr/ )est une application d’alerte et de géolocalisation en temps réel fiable et gratuite pour les femmes et filles victimes de violences

• Des taxis gratuits peuvent être mobilisés pour les mises à l’abri : s’adresser aux associations du secteur géographique ci-après :

Les associations spécialisées poursuivent leur travail d’écoute et de soutien en lien avec les ressources du territoire:

Auteurs: STOP VIOLENCE, ne passez pas à l'acte, pour vous aider 08 019 019 11