Sentier du littoral

 
photo1

LE SENTIER DU LITTORAL                                              

Le sentier du littoral s’étire sur plus de 5800 km, y compris en outre-mer. 1200 kilomètres restent à ouvrir dans les années à venir pour assurer la continuité du parcours. Il est un enjeu grandissant pour les collectivités.

HISTORIQUE

A la fin du 18ème siècle est né le « sentier des douaniers » afin que les garde-côtes exercent leur mission de surveillance. Le gardiennage minutieux réclamait un passage courant tout au long de la mer, laissé libre de propriété riveraine, mais aussi d’ aménagement. Ces ouvrages permettaient de franchir les obstacles naturels (falaises, escarpements) et d’optimiser la surveillance de l’horizon par l’installation de cabanes en gabions.

Capture d’écran 2022-05-05 095032

Au 20ème siècle, l’activité cessa et, la nature reprenant ses droits, le tracé originel tomba alors progressivement en désuétude. L’attractivité du littoral et son utilisation privative grandissante ont eu raison, pour une grande partie, de son libre accès, générant par la suite une multiplication des conflits d’usage.

Face à ce constat, l’Etat décide de réglementer le droit de passage sur les propriétés privées riveraines du rivage et d’accorder, à ce bout de terre si convoité, une légitimité juridique et territoriale en lui octroyant le statut de Servitude de Passage des Piétons sur le Littoral (SPPL), servitude d’utilité publique.

CADRE JURIDIQUE

Cette servitude est encadrée par les lois du 31 décembre 1976, pour la servitude de passage longitudinale (parallèle au rivage) et du 3 janvier 1986, dite loi « Littoral », pour la servitude de passage transversale.

Aujourd’hui, le circuit pédestre appelé « sentier du littoral » emprunte autant de voies publiques que de terrains privés et ne constitue pas une entité juridique en soi. La notion de sentier côtier désigne la totalité du tracé ouvert le long du littoral .

La SPPL est une composante du sentier du littoral mais, à la différence du circuit pédestre général, elle ne porte que sur des terrains privés et ne concerne ainsi qu’une partie du sentier du littoral.

Le GR 34 regroupe l’ensemble du sentier du littoral et passe sur la servitude, mais également sur les terrains du conservatoire du littoral, sur les terrains des espaces naturels sensibles du conseil départemental, ainsi que sur le domaine public.

DES ENJEUX IMPORTANTS

Avec une fréquentation en hausse régulière. La randonnée pédestre est la première activité de plein air, on estime à 15 Millions le nombre de Français pratiquant la randonnée. Le sentier du littoral est également un instrument de valorisation, non seulement du patrimoine maritime mais aussi des espaces naturels qu'il rend accessibles et dont on mesure mieux ainsi l'intérêt de leur protection. Il représente ainsi un atout considérable pour les communes littorales, notamment d’un point de vue touristique et économique.

photo2

Le sentier du littoral est cependant régulièrement mis à mal par les évènements climatiques. Le début 2021 a été marqué par de nombreux effondrements, dû souvent à l’érosion continentale (évènement pluvieux). Ainsi, des portions de sentier ont été fermées afin de garantir la sécurité des randonneurs, et des déviations ont été mises en place.

Une expertise est en général nécessaire pour ré-ouvrir le sentier en toute sécurité et des bureaux d’études comme le CEREMA ou le BRGM sont mis à contribution. Le diagnostic réalisé permet ainsi un éclairage sur les différentes options à envisager.

photo5

Aménagement réalisé sur la commune de Plougrescant dans le secteur de Crec'h Run

https://www.cerema.fr/fr/activites/services/etudes-hydro-morpho-sedimentaires-appui-gestion-du-trait

https://www.brgm.fr/fr/implantation-regionale/bretagne

Dans les secteurs non urbanisés, et si la topographie le permet, un recul du sentier peut-être privilégié afin d’éviter les zones dangereuses. Dans les secteurs urbanisés, la solution du recul du sentier est souvent complexe au niveau juridique. Dans le cas ou le recul est impossible, une solution qui passe par des aménagements ou du confortement de falaise sera recherché.

Sur ces secteurs, tous les acteurs du sentier sont mobilisés afin de pouvoir rétablir la continuité du sentier dans le cadre juridique imparti, et la DDTMdirection départementale des territoires de la mer joue un rôle important d’accompagnement des collectivités.

> 20220413_SPPL_Guide-22 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,91 Mb

Carte dynamique du sentier du littoral

En savoir plus sur les incidences pour les collectivités et les particuliers à l'aide du lien

PLAN DE RELANCE « FRANCE VUE SUR MER »

photo6

Dans le cadre du plan « France relance », les ministres de la mer, de la transition écologique, et la secrétaire d’État à la biodiversité lancent le dispositif « France vue sur mer » afin de valoriser le sentier du littoral, son accès et ses aménagements. Ce dispositif, doté d’une première enveloppe de 5 millions d’euros doit permettre de soutenir, sur appel à projet, les collectivités qui souhaitent entretenir et développer leurs sentiers. Ce soutient donne la priorité aux projets qui s’inscrivent dans la durabilité, la sobriété des installations, l’intégration paysagère et le respect de la biodiversité.

L’objectif est de réaliser la continuité du sentier (1200 km restent à ouvrir) afin que chacun puisse, à terme, apprécier ces incroyables paysages ou la terre et la mer se rencontre.

Ces fonds ont donc vocation à accélérer la mise en œuvre d’opérations concrètes d’investissement en faveur du sentier du littoral. Ils ont vocation également à le valoriser dans son environnement naturel et culturel. En effet, même si le lien avec l’économie locale et le développement du tourisme est important, ce lien doit être fait en tenant compte que le sentier doit être à la fois un lieu de ressourcement et de cheminements, mais aussi un lieu de contemplation ou l’on peut voir les espaces naturels et la biodiversité qu’ils abritent préservées.

Les objectifs sont donc d’ouvrir des linéaires de sentier afin d’assurer la continuité du parcours, dans une approche qualitative et respectueuse de la typologie des espaces traversés, et d’adapter les tracés pour prendre en compte les enjeux liées aux dynamiques littorales, à l’environnement et aux usages.

Les études préalables (AMO, maîtrise d’oeuvre, suivi travaux…) et les travaux sont éligibles à ce programme.

Lien vers le site

Liste des opérations en Côtes-d'Armor

> Opérations FSVM au 25-04-2022_version light - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,08 Mb