Vitres teintées des véhicules

 
 
Au moins 70% de transparence.

Conformément à l’article R.316-3 du code de la route, les vitres des automobiles doivent avoir une transparence suffisante pour garantir le contact visuel d’une part, entre les usagers de la route et, d’autre part, avec les forces de l’ordre pour le contrôle du poste de conduite.

Sur recommandation du conseil national de la sécurité routière (CNSRConseil national de la sécurité routière), par décret du 13 avril et arrêté du 18 octobre 2016, le Gouvernement a renforcé la sanction du surteintage des vitres des véhicules.

Sauf dérogations pour raisons médicales mentionnées sur le permis de conduire ou dans le cas spécifique des véhicules blindés, les vitres avant et le pare-brise doivent offrir un coefficient de transparence d’au moins 70 %. Pour les autres vitres le seuil minimal est de 30 %.

La présence de dispositifs non conformes devient un motif de contre-visite, à réaliser sous deux mois après le contrôle technique initial.

Depuis le 1er janvier 2017, tout contrevenant s’expose à une amende de 135€, au retrait de 3 points et éventuellement à l’immobilisation du véhicule. 

Cette disposition s’applique à toutes les flottes de véhicules, y compris pour les administrations et les collectivités.

Consultez le communiqué de presse ci-dessous :

> CP-lnterdiction_surteintage_vitres_avant - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,02 Mb